Bienvenue sur le blog ! si vous êtes nouveau, vous vous voudrez sans doute téléchargez mon livre gratuit « Réussir ma première sculpture facilement, cliquez ici pour le recevoir immédiatement dans votre boîte email 


J’imagine que si vous êtes en train de me lire à travers cet article, c’est que vous avez envie de mettre les mains dans la terre et de créer votre première sculpture, comme vous avez raison ! afin que vos premiers pas se passent le mieux possible il faut comprendre que l’argile est une matière vivante, son aspect et les façons dont vous allez la travailler changent tout au long du modelage, vous allez devoir conjuguer votre idée avec la technique et c’est là où je peux vous aider.

En entrant dans le monde de la sculpture vous entrez par la même occasion dans le monde de la 3D, cela va vous demander un peu d’apprentissage car votre éducation c’est plutôt faite en 2D, livre, cahier, écran…

lorsque vous sculptez, votre regard, vos mains, en fait votre corps tout entier participent à votre création, cela va vous demander pas mal de concentration, vous allez créer de nouvelles connexions neuronales et en principe après une séance de modelage vous dormirez bien,

Vos premiers pas en sculpture

1 – Comprendre la terre

Avant de commencer à sculpter l’argile, vous devez comprendre que cette matière est vivante, ce que je veux dire par « vivante » c’est qu’elle change tout au long du modelage, elle passe de très molle et très humide, à un peu plus compacte pour devenir complètement dur, l’eau contenue s’évapore au fur et à mesure mais elle est aussi absorbée par vos mains, le support en bois non verni, l’air ambiant de la pièce…il va falloir jouer avec ce processus inévitable, en ajoutant de l’eau au bon moment, ni trop ni trop peu, juste assez pour ne pas détremper votre pièce (utilisez plutôt un vaporisateur en faisant attention que l’eau qui dégouline ne fasse pas de flaque au bas de votre sculpture) mais assez pour la maintenir malléable, pour continuer votre modelage,

c’est important de comprendre cela, car si vous n’intégrez pas certaines habitudes dès le départ  vous allez au-devant de belles déconvenues, comme des fissures, des décollements ou pire de la casse, en fait tant que votre terre est humide tout est possible, c’est quant elle commence à sécher que les ennuis commencent.

2 – Quelle terre choisir, pour vos premières sculptures

Vous débutez, commencez par la plus facile à trouver dans les magasins de loisirs créatifs,

soit vous prenez une terre à cuire (faïence blanche), vous aurez tout le temps par la suite d’expérimenter d’autres argiles, bien sûr il faudra trouver un moyen de la cuire, car si vous laissez votre sculpture telle quelle avec le temps elle risque de s’effriter puis de se casser, vous pouvez aussi choisir de ne jamais cuire vos sculptures et considérez que vous êtes en apprentissage, ce qui est génial, c’est qu’il suffit de remouiller votre argile pour expérimenter de nouvelles sculptures, plus vous ferez des essais-erreurs plus vous progresserez vite,

soit une argile sans cuisson, c’est une argile parfaite pour vous tester, mais je ne vous la conseille pas dans le temps, elle contient une résine qui permet de durcir votre oeuvre juste en séchant et donc de la garder, ses inconvénients, elle sèche plus vite que l’argile à cuire, son coût beaucoup plus élevé, réservez-là pour vos débuts et vos essais mais avec le temps adoptez une argile naturelle,

3 – Des outils mais pas trop

Inutile d’investir dans beaucoup d’outils pour vos débuts, vous trouvez facilement dans les magasins de loisirs créatifs ou sur internet, une petite trousse comprenant le nécessaire pour commencer, avec le temps vous augmenterez votre trousse en fonction de vos réalisations, la bonne nouvelle est que vous avez déjà presque tout dans votre cuisine, lire l’article

4 – Par où commencer votre sculpture ?

Ça y est vous êtes devant votre pain d’argile, prêt à réaliser votre oeuvre, vous savez ce que vous souhaitez faire, je vous recommande de ne pas être trop ambitieux, comme tout apprentissage, il vaut mieux commencer par des petits pas avec une oeuvre accessible à votre niveau,

vous avez deux possibilités, sculpter en négatif (comme les sculpteurs de pierre) dans ce cas vous enlevez de la matière pour arriver à la forme désirée ou en positif avec des ajouts, vous partez de la forme principale et ajoutez chacune des parties, mais vous pouvez aussi mélanger les deux techniques, de toute façon avec le temps vous saurez ce qui vous convient le mieux, faites confiance à vos mains, elles savent mieux que vous,

dans les deux cas, vous devez toujours partir d’une forme simple, c’est d’ailleurs ce que j’explique dans mon ebook avec plusieurs exemples,

c’est un peu comme si vous partiez d’une image floue (la forme de base) jusqu’à la netteté (l’oeuvre terminée avec tous ses détails)

faites ce petit exercice, si vous avez un modèle en photo, plissez les yeux est imaginez la forme géométrique principale de votre sculpture, cylindre, rond, carré…c’est de cette base que vous allez partir, avec le temps cela deviendra une évidence.

4 – Le modelage, une étape importante

Une fois que votre sculpture commence à prendre forme, passez à l’étape du modelage, par des gestes répétés et des petits ajouts de terre, votre oeuvre s’approche de l’étape définitive, mais elle est loin d’être terminée, je vous conseille de travailler en plusieurs fois, pour deux raisons, la première ; vous allez bénéficier des différents états de séchage de la terre, par exemple les petits détails se sculptent mieux avec une argile un peu « rassie » et la deuxième ; votre oeil donc votre cerveau s’habitue aux défauts, vous les remarquerez d’une façon évidente à la prochaine séance.

5 – Un peu de technique, le vidage

il y a une étape redoutée par les débutants, c’est le vidage de votre pièce, et pourtant vous ne pourrez pas l’éviter, j’explique pourquoi dans cette vidéo et même si vous utilisez de l’argile sans cuisson, je vous invite à l’alléger un peu quand même pour éviter les tensions du séchage et récupérer de la matière qui est plus coûteuse que l’argile à cuire.

6 – Les finitions, elles peuvent tout changer

Elles sont différentes suivant l’état de séchage, quand l’argile est encore humide, vous pouvez passer un pinceau éventail ou une éponge mouillée régulièrement tout au long du modelage, cela va permettre de supprimer tous les petits bouts d’argile qui se déposent et supprimer les inévitables coups d’ongles,

Servez-vous de vos petits outils pour corriger une courbe, creuser un drapé, n’oubliez jamais que vous verrez votre oeuvre de loin, donc augmentez les creux et les volumes afin de donner du relief, ce qui vous semble profond à 20 cm ne l’est plus à 2 mètres,

une fois que votre terre est bien sèche, vous pouvez la poncer tout en douceur, à ce stade elle est extrêmement fragile, prenez, soit une éponge qui gratte, soit un papier de verre fin et enfilez vos mains de dentelle.

7 – Sublimer vos sculptures, les patines à la cire

vous avez terminé votre sculpture, votre terre est brute, pour la sublimer et la mettre en valeur, il faut la patiner, c’est-à-dire l’habiller d’une couche de cire mélangée avec des pigments, cette technique permet une multitude de possibilités avec des rendus vraiment bluffants, vous pouvez voir de quoi je parle en cliquant ici 

Si vous tenez compte de tout ce dont je parle dans cet article, votre apprentissage va se passer en douceur, vous n’aurez plus qu’à laisser parler votre imaginaire et vous faire plaisir les mains dans la terre.

Et si vous souhaitez bien démarrer votre apprentissage et prendre de bonnes habitudes dès le début, voici un pack qui pourrait vous intéresser.

recherche utilisée pour trouver cet articlehttps://mainsdanslaterre com/special-debutant-vos-premiers-pas-en-sculpture-de-largile/, https://mainsdanslaterre us11 list-manage com/track/click?u=e87eb47bffb4b7f2057f5f456&id=da534436e6&e=e3a23e83f2