Sculpter un corps humain est la plus difficile, mais aussi la plus merveilleuse des expériences en modelage, elle ne tient en rien au hasard, pas question d’être dans l’invention si vous souhaitez vous rapprocher des proportions académiques. 

Sculpter le corps humain : comment choisir une posture ?

Une des premières étapes est celle du choix de la position du corps, je vous conseille d’avoir un modèle, car reproduire un corps humain est complexe, vous pouvez récolter des images sur internet, découper des magazines ou vous faire une collection dans un tableau sur Pinterest. Vous avez aussi la possibilité de répliquer une sculpture que vous avez déjà ou peut-être avez-vous la chance d’avoir accès à un cours de modèle vivant.

Vous êtes sculpteur et contrairement à un peintre, vous créez en trois dimensions, avant de mettre les mains dans la terre, familiarisez-vous avec votre modèle, si vous n’avez accès qu’à une seule face, essayez d’imaginer les autres avec quelques croquis rapides, partez toujours des formes les plus simples et faites des recherches anatomiques si nécessaire.

Évitez les positions avec des parties qui dépassent beaucoup, des postures déséquilibrées, des parties très fines, n’oubliez pas que l’argile reste tout de même fragile et ne vous permet pas toutes les positions, ne vous laissez pas charmer par les photos d’œuvres aériennes qui sont souvent en bronze ou en résine.

Cherchez en permanence la stabilité de votre œuvre surtout pour les sujets longilignes, vérifiez d’avoir un socle assez large ou pris sur une tige en métal.

Sculpter un corps humain : le choix de la terre

Une fois que vous avez choisi votre position en tenant compte des conseils ci-dessus, vient le choix de la terre, il va être déterminant dans le rendu final, une faïence vous donnera un rendu lisse que vous pourrez accentuer encore et mettre en valeur pendant la patine, une argile chamottée donnera un côté brut, intéressant si elle est en lien avec votre sujet, pour rappel la chamotte est de la terre cuite, concassée et réintroduite dans de la terre fraîche, je la déconseille pour toutes les petites pièces car les grains peuvent empêcher le façonnage des détails en particulier sur les petits visages, par contre elle est idéale pour les grandes œuvres car elle permet un meilleur maintien pendant le montage et une plus grande solidité dans le temps.

Vous pouvez aussi utiliser de l’argile sans cuisson, elle est intéressante quand vous n’avez pas la possibilité de cuire vos pièces, par contre elle sèche plus vite qu’une terre à cuire, à cause de la résine qu’elle contient et qui remplace la cuisson. Je vous invite à lire mon article sur ce sujet, qui vous aidera à bien optimiser cette matière.

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon livre « Réussir ma première sculpture facilement » dans lequel je vous donne toutes les bases pour réaliser et réussir vos modelages dans la terre. Pour le télécharger gratuitement cliquez ici.

Sculpter un corps humain : les outils nécessaires

Utilisez les outils de base, que vous trouvez dans la trousse de potier, des mirettes de différentes tailles, qui vont vous servir également pour le vidage de vos pièces, un plateau tournant, indispensable, car vous façonnez en trois dimensions, une planche en bois non vernis sinon l’argile va coller, un rouleau en bois, des pics, des pinceaux usés, des couteaux très pointus, un mini couteau ou un cutter, une éponge, bassine d’eau.

Pour la position du corps humain debout, vous devez absolument avoir une potence, qui va vous permettre de soutenir votre sculpture pendant la durée du modelage.

Sculpter un corps humain : un jeu de construction

Quelle que soit la posture, la plus grande problématique pour commencer une sculpture est de comprendre les formes géométriques de bases qui la constituent, c’est un peu comme si vous deviez remonter le temps jusqu’à la genèse de l’œuvre.

Dans la première étape, vous devez définir les formes les plus simples, comme des ronds, des carrés, des triangles, des cônes…qui compose votre posture.

Cette lecture est primordiale pour vos premiers gestes, elle vous facilitera le montage de votre corps, imaginez-le comme un jeu de construction ou vous devriez ajuster toutes ses formes ensemble, la tête est un ovale, les cuisses et le torse des triangles de tailles différentes, les épaules des ronds …

C’est simple et complexe à la fois, car le corps humain répond à des proportions communes à toute l’humanité, si vous souhaitez reproduire un corps humain, vous devez avoir en même temps la vision globale de la posture de votre projet et une cohérence sur les détails de chacune des parties, tout est lié, par exemple si la taille est déhanchée elle va influencer le mouvement de la jambe, raccourcir et plissée le buste du côté qui penche, un bras levé va étiré le sein et changer sa forme et ainsi de suite…

Ce n’est pas seulement la peau que vous reproduisez, mais tous les organes sous-jacents et en particulier le squelette qui créait la tension du corps, c’est lui qui va accompagner la posture, et que l’on doit deviner en regardant votre œuvre, retenez que les os des membres ne sont jamais courbes.

Petit exercice du quotidien, changez votre regard.

Vous croyez connaître le corps humain parce que vous en voyez tous les jours autour de vous, effectivement, vous êtes certainement entourés de beaucoup de personnes, mais les voyez-vous  vraiment ? Si vous souhaitez progresser dans la reproduction du corps, il va falloir étendre votre apprentissage au-delà des séances de modelage, et ouvrir votre regard dans les moindre occasions du quotidien, plusieurs fois par jour, posez-vous cette question, qu’est-ce que je pourrais apprendre en regardant, ce spectacle ? ce magazine ? internet ? mon interlocuteur ? dans ma famille ? petit à petit, vous verrez les corps autrement.

Sculpter le corps humain : les bonnes habitudes

Modeler un corps humain va vous demander plusieurs sessions, donnez-vous un objectif pour la fin séance, si vous n’avez qu’une heure ou deux, évaluez ce que vous pouvez faire pendant ce laps de temps, inutile de vous mettre la pression, par exemple, commencer plutôt un vidage en début de cours pour avoir le temps de le terminer.

N’oubliez pas de maintenir votre modelage sous plastique, si vous avez beaucoup d’espace entre les séances, ajoutez des chiffons humides.

Conseil important ! Avant de commencer, formez la tête et mesurez sa dimension, sur le dessin ci-dessous, elle représente un carré que vous allez reproduire pour les mesures de chaque partie, par exemple, vous pouvez remarquer que les jambes contiennent 4 têtes pieds compris. 

 

Les lignes de force

Une ligne de force est un trait, un axe invisible, qui guide inconsciemment le regard vers la bonne lecture de l’œuvre, lors de la conception, vous devez les visualiser, car elles vont grandement vous aider, un peu comme des flèches qui vous indiquent la direction et qui vous empêchent de vous perdre.

Elles peuvent suivre, un regard, la courbure d’un dos, l’appui d’une jambe, concrètement, il s’agit de quelques traits que vous pouvez tracer sur votre modèle, puis de temps en temps, validez que vous avez bien gardé vos axes.

Regardez les lignes de force différentes en fonction de la posture du sujet. 

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon livre « Réussir ma première sculpture facilement » dans lequel je vous donne toutes les bases pour réaliser et réussir vos modelages dans la terre. Pour le télécharger gratuitement cliquez ici.

Sculpter le corps humain : Position assise

C’est une des postures les plus accessibles pour commencer un corps humain, car elle est très stable. Sa principale difficulté va être de rester dans les bonnes proportions, parce que certaines parties peuvent être cachées ou repliées. Comme pour toutes les positions, vous devez imaginer les formes géométriques de bases, pour l’exemple ci-dessous, la forme la plus simple est une sorte de pyramide, puis viennent s’ajouter les membres et la tête. Si vous souhaitez sculpter cette danseuse, vous pouvez découvrir mon cours sur ce sujet ici.

Pour cet exemple, les formes de départ sont un rectangle assez long pour le corps et un losange pour les jambes. Cette façon de procéder va vous permettre d’entrer dans la posture plus facilement.

Sculpter le corps humain : Position allongée

Le corps humain allongé et un grand classique en sculpture, tout comme la position debout, ce modèle à l’avantage de permettre de prendre des mesures facilement pendant le modelage. Vous pouvez choisir de faire votre personnage à plat ventre ou sur le dos, ou encore semi-assis.

Mon conseil : commencez par modeler le tronc, trouvez sa posture, puis ajoutez les membres, en tenant compte du dessin des proportions ci-dessus.

Mon conseil : comme je l’ai fait pour ce modèle ci-dessous, commencez par modeler le tronc, puis ajoutez les membres, en tenant compte du dessin des proportions ci-dessus. Vous pouvez retrouvez mon livre complet pour réaliser cette danseuse en cliquant ici.

Sculpter le corps humain : Position à genoux

Cet exemple est intéressant, car cette posture permet aussi une bonne stabilité, les jambes peuvent être accompagnées d’un drapé comme sur ce modèle. Toujours en gardant les proportions académiques, commencez cette sculpture en façonnant la partie tronc et cuisses, puis vous ajouterez les mollets et les pieds.

Sculpter le corps humain : Position debout

C’est la posture la plus complexe à réaliser, car il faut en permanence contrer la pesanteur terrestre, inévitablement la matière va s’affaisser, c’est là où une potence entre en jeu, mais elle n’est pas suffisante, vous allez devoir également composer avec les états de séchages de la terre, pour réussir votre sculpture. C’est ce que j’explique dans mon cours complet ici. L’avantage de cette position est que vous pouvez facilement prendre toutes les mesures puisque le corps est entièrement devant vous.  

Sculpter le corps humain : mes conseils à retenir

– Vous allez passer du temps avec votre modèle, choisissez une position qui vous inspire et bien sûr en lien avec votre niveau de sculpture. 

– Essayez d’obtenir des images sous plusieurs angles, si ce n’est pas le cas, imaginez les formes de bases en faisant quelques petits croquis.

 – Pas d’improvisation avec le corps humain, prenez des mesures pendant toutes la durée du modelage, servez-vous du dessin des proportions fourni plus haut.

– Pensez à bien humidifier votre sculpture, entre les séances, surtout si elles sont espacées.

– Utilisez les états de séchage de l’argile, au service de votre sculpture, inutile de vouloir faire des détails dans une terre trop molle.

Téléchargez votre livre gratuitement

Des ASTUCES, des IDEES, du SAVOIR-FAIRE pour 
EMBELLIR votre intérieur,
CREER vos bijoux uniques,
OSER être artiste et modeler vos propres oeuvres.
Email address
Prénom

GET YOUR EMAIL UPDATES

Email address

GET YOUR EMAIL UPDATES

We send out our lovely email newsletter with useful tips and techniques, recent articles and upcoming events. Thousands of readers have signed up already. Get a free WordPress eBook now.
Email address
Prénom