Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Maîtriser le vidage de vos sculptures en argile : Le Guide Complet

Table des matières

La phase cruciale du vidage en sculpture sur argile nécessite une compréhension approfondie pour garantir la réussite de l’œuvre finale. Dans cet article complet, nous explorerons les étapes détaillées du vidage, des outils nécessaires, et comment éviter les écueils courants. Maîtriser cet aspect du processus artistique est essentiel pour créer des sculptures durables et expressives.

 

Pourquoi le vidage de vos sculptures est essentiel ?

Le vidage sert deux objectifs principaux. Premièrement, il réduit le poids de la sculpture, facilitant ainsi le processus de cuisson. Deuxièmement, il crée une structure interne uniforme, minimisant les risques de fissures et de déformations pendant le séchage et la cuisson.

 

Les outils indispensables

Les mirettes de différentes tailles : Pour retirer l’argile de la sculpture de manière générale et accéder aux zones difficiles d’accès pour façonner l’intérieur de manière précise.

Le fil à couper : Très utile pour séparer les parties à évider.

Ébauchoirs : Pour lisser les parois intérieures et éliminer les marques d’outil.

Des chiffons ou mousses : Pour poser les parties à vider sans les déformer. 

De la barbotine : Afin de recoller correctement les assemblages.

Éponges : Pour lisser et modeler les surfaces internes.

Etapes détaillées du vidage

1 – Préparation : Avant de commencer, assurez-vous que l’argile a durci juste assez pour être manipulée sans déformation excessive. Il est crucial que l’argile reste légèrement humide pour éviter les fissures. Vous devez jouer avec les différents états de séchage, pour que la terre soit assez dure en surface, mais encore souple à l’intérieur pour pouvoir vider. Un vidage trop précoce pourrait faire écrouler votre modelage. Retenez aussi de ne pas aller trop loin dans les détails, qui pourrait être endommagés pendant le vidage.

2 – Le sens de la coupe : Selon la configuration de votre sculpture, la découpe variera, mais en règle générale, les séparations sont souvent horizontales pour faciliter l’assemblage. Il est à noter que vous pouvez réaliser une petite encoche pour retrouver précisément l’emplacement de la découpe.

3 – Retrait de l’Excès d’Argile : Commencez par retirer autant d’argile que possible, en vous concentrant d’abord sur les zones les plus épaisses de la sculpture, puis allez dans les détails, il se peut que vous perciez la parois, pas de panique, à ce stade, il suffit de remettre une rustine et le tour est joué ! Il est important de conserver une épaisseur uniforme pour garantir un séchage cohérent.

4 – Création d’Ouvertures : Pendant le vidage, créez des ouvertures stratégiques pour permettre une circulation d’air optimale pendant la cuisson. Ces ouvertures réduiront la pression interne et minimiseront les risques de fissures.

5 – Lissage des Parois Intérieures : Utilisez des ébauchoirs, des éponges ou des outils spécialisés pour lisser les parois intérieures. Cela renforce la structure et élimine les marques d’outil indésirables, n’hésitez pas à bien appuyer pour écraser d’éventuelles bulles d’air.

6 – Indispensables mirettes : Pour les sculptures complexes, utilisez des mirettes de tailles différentes pour accéder aux zones difficiles. Cela permet un travail plus précis et détaillé à l’intérieur de la pièce.

7 – Maintien de l’Épaisseur Homogène : Pendant le vidage, assurez-vous que l’épaisseur de l’argile reste relativement constante, pour cela vous pouvez utiliser votre pouce et votre index pour valider la régularitéDes variations importantes pourraient entraîner des tensions internes.

8 – Révision et Ajustements : Après le vidage, passez en revue la sculpture pour identifier les zones inégales ou les problèmes potentiels. Effectuez les ajustements nécessaires pour garantir une structure interne uniforme.

9 – Séchage Lent : Laissez la sculpture sécher lentement à l’air. Protégez-la avec un film plastique pour réguler le processus de séchage, le temps que la terre se mettent en place. Un séchage trop rapide peut entraîner des fissures et par la suite de la casse.

10 – Assemblage des parties évidées  : Lorsque le vidage est achevé avec précision, l’étape suivante consiste à réunir toutes les parties. Pour ce faire, vous allez procéder à un processus appelé “guillochage”, qui implique de strier les zones destinées à être encollées à l’aide de barbotine. Cette action vise à accroître la surface d’encollage et à renforcer les jonctions. Pour éliminer totalement les coutures, vous pouvez également incorporer un colombin de terre et lisser la surface.

Pour conclure

Maîtriser l’art du vidage en sculpture sur argile est un élément essentiel du processus artistique. En suivant ces étapes détaillées et en utilisant les outils appropriés, vous créez une base solide pour des sculptures durables et expressives. 

N’oubliez pas de partager cet article avec d’autres passionnés d’argile et continuez à explorer les différentes facettes de cet art fascinant. 

Je vous souhaite un bon modelage !

28 réponses

  1. Bonjour Cathy,
    Très intéressant cet article sur le vidage. Comment faire lorsqu’on réunit les différentes pièces, pour que ça ne laisse pas de marques. Pour ma part, il reste toujours une sorte de petit bourrelet que je n’arrive pas à éliminer. Comment faire? Merci pour tous les précieux conseils que tu partagés.

    1. Merci Martine, pour qu’il n’y ai plus de marque après la pose du boudin fondez le sur la surface avec une gradine ou un couteau à dents avec des gestes croisés un coup d’éponge et on ne voit plus rien

  2. Merci pour tous ces conseils, le plus dur certainement est de bien juger la consistance de la terre : trop sèche ou pas assez, mais c est comme tout, il n y a plus qu à s’entraîner, mais grâce à vous, ce sera fait avec moins d appréhension

  3. Merci pour ce que vous faites Cathy, vos sculptures
    sont vraiment belles. Moi cela fait déjà quatre années
    que je sculpte et j’adore cela. J’ai 77 ans , il n’y a pas
    d’âge pour débuter. J’apprends encore de vous, merci.

    1. Merci pour votre commentaire Pierre, j’apprends aussi tous les jours c’est ce qui fait la beauté de la terre

  4. Super l article ; je n ai fais que de toutes petites sculpture mais avec vos explications je vais me lancer.
    Merci pour votre implication et à bientôt

  5. Merci pour ces conseils, avant je vidais trop précocément et du coup, je n’appréciais pas cette transition de remodeler avec la terre assouplie, c’était quelquefois décourageant.
    Et puis les sens de coupe sont important aussi pour le maintien de la structure. Couper en biais (au lieu de la verticale par ex) assure quelquefois un meilleur maintien, meilleure tenue de la soudure des parties de pièces lourdes.

  6. Merci Cathy
    Très clair et très complet
    Si je peux imprimer votre article,
    Je vais l’afficher dans l’atelier associatif dont je suis une des responsables bénévole…. très compliqué parfois de faire accepter un bon vidage par certains participants.

    1. Mais c’est une très bonne idée ! Marinette 😊 vous avez aussi une vidéo sur ma chaîne youtube sur le même sujet

  7. Merci pour cet article qui rafraîchit la mémoire sur les écueils du vidage. Le lissage des parties intérieures n’est pas facile surtout si les objets ne sont pas très grands et j’ai tendance à le négliger. C’est une erreur que je tacherai d’éviter à l’avenir

  8. Merci Cahy
    Je pratique de temps en temps le modelage dans mon activité de poterie. On me disait que couper une pièce pour l’évider la rend plus fragile pour une cuisson raku. Que conseillez-vous? Merci d’avance pour vos conseils.

    1. Cela dépend de la forme de la pièce mais comme le raku est une deuxième cuisson vous devez tout de même évider un peu pour le biscuit (première cuisson)

  9. Bonjour Cathy
    Je me rends compte que je ne suis pas assez précise dans ce travail .
    Je vais relire plusieurs fois ces conseils et bien les intégrer.
    Pour l’instant , je n’ai rien fait cuire car j’ai peur de voir la casse .
    A moi de faire ce qu’il faut !
    Je n’ai pas fait de trous pour laisser échapper la vapeur , est ce important ???
    Merci Cathy

    1. Oui Suzanne l’air se dilate pendant la cuisson et il doit absolument pouvoir s’échapper, le vidage et l’ouverture sont indispensable pour éviter la casse, maintenant vous savez comment faire 😊

  10. Merci Cathy ! je n’avais pas mesurer l’importance de ce procéder et ne manquerai pas de l’appliquer pour ne plus faire l’erreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre premier
cours de sculpture

OFFERT

Derniers acticles

Cliquez ici
pour en savoir plus
sur l’auteure du blog

Découvrez 

tous les cours proposés 

sur le site