Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les Clés pour découvrir votre monde intérieur à travers la sculpture de l’Argile

Table des matières

Au fil des années passées à guider mes élèves, que ce soit en présentiel ou en ligne, j’ai pleinement saisi que chaque individu possède une perception unique du monde. Ainsi, il est judicieux de capitaliser sur cette unicité dans tous les aspects de la vie, notamment dans des activités artistiques telles que la sculpture de l’argile.

La terre, en tant que médium, détient le pouvoir de mettre en lumière divers aspects de votre personnalité, que ce soit dans une approche de “loisirs créatifs” pour le simple plaisir de créer ou en tant que moyen de favoriser votre développement personnel afin de mieux vous comprendre.

Participer à l’art du modelage de l’argile, comme c’est le cas pour toutes les activités artistiques, offre une connexion profonde à votre inconscient. Lorsque vous êtes absorbé dans le processus de la sculpture, votre esprit se consacre entièrement à la création, créant un moment où le temps semble suspendu, et l’enchantement de la terre vous transporte loin des préoccupations du quotidien.

 

La terre ne ment pas

Mon expérience avec d’innombrables kilos d’argile m’a révélé que la terre est une sincère révélation de l’énergie présente à un moment donné. Elle constitue un miroir authentique, impossible à tromper, sa sensibilité au toucher restituant fidèlement ce que vous lui conférez. C’est dans cette complicité particulière que votre création prend vie, une connexion véritable entre l’artiste et la matière.

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon livre « Réussir ma première sculpture facilement » dans lequel je vous donne toutes les bases pour réaliser et réussir vos modelages dans la terre. Pour le télécharger gratuitement cliquez ici. Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.

 

Faire émerger un visage dans l’argile : Reflet de l’inconscient ou autoportrait ?

La création d’un visage dans l’argile revêt toujours une dimension magique, mais d’où émane-t-elle ? Après tout, qu’est-ce qui guide vos choix lorsque vous déterminez la position d’une bouche, l’écartement des yeux ou la longueur d’un nez ? Qu’est-ce qui crée cet autoportrait inconscient, sinon cette part de vous-même qui aspire à magnifier chaque détail ?

Il est fascinant de constater que nous avons souvent tendance à reproduire un visage similaire, comme si chaque sculpture faisait partie d’une même famille artistique. On m’a fréquemment affirmé que mes œuvres me ressemblaient, bien que cela ne soit pas une intention délibérée de ma part. C’est plutôt cette part invisible en moi qui cherche la beauté dans chaque création.

Apaiser le mental : la bonne terre-happy

Dans une société fortement axée sur la pensée rationnelle, où la réflexion est valorisée, le retour à la terre peut être une véritable source de bonheur. Nous sommes tous influencés par notre éducation favorisant le cerveau gauche, mettant l’accent sur la logique, le calcul, la rationalité et la structure. Cette approche a souvent étouffé notre partie droite, davantage intuitive, créative, imaginative et émotionnelle. Le modelage de l’argile, avec son lien corporel (car la sculpture ne se limite pas aux mains), ouvre de nouvelles perspectives créatives et permet naturellement de mettre notre mental au repos.

Transformer votre univers à travers la sculpture de l’argile

Chaque expérience quotidienne résulte de votre manière unique d’appréhender le réel. J’ai l’habitude de souligner que bien que nous partagions la même planète, nos mondes individuels diffèrent. En vous penchant régulièrement sur le modelage, vous créerez de nouvelles connexions neuronales, ouvrant ainsi des voies inédites et offrant des perspectives élargies, favorisant une plus grande ouverture d’esprit. 

Alors que notre éducation a tendance à être bidimensionnelle, axée sur les livres et les cahiers, des recherches récentes indiquent que l’utilisation d’écrans réduit notre vision. En sculptant, vous êtes contraint de penser en trois dimensions, ce qui permet d’appliquer cette pratique régulièrement à l’avancement de vos projets de changement.

Mini-questionnaire : Que dévoilent vos sculptures à votre sujet ?

Envisagez la possibilité d’interpréter vos émotions à travers votre sculpture, comme si vous consultiez une boule de cristal. 

Lisez attentivement ces questions ainsi que les propositions de réponse, soyez attentif à vos ressentis et complétez-les avec vos propres réflexions.

Pourquoi ressentez-vous une telle passion à mettre vos mains dans la terre ?
L’argile vous ramène à ces instants de l’enfance où vous manipuliez la terre simplement pour le plaisir, sans vous préoccuper du résultat final…

Qu’apportent ces moments de modelage de l’argile à votre vie ?
Vous avez opté pour une activité loin d’être facile, peut-être révélant ainsi votre inclination à sortir de votre zone de confort, à apprécier les défis, et à nourrir votre désir d’apprentissage…

Pourquoi privilégier la sculpture plutôt que le dessin ou la peinture ?
Vous appréciez d’explorer toutes les facettes d’un projet, concevoir un modèle en trois dimensions correspond à votre approche de la vie…

Préférez-vous les sculptures raffinées, lisses avec de nombreux détails, ou des rendus bruts, intuitifs, façonnés en quelques heures ?
La première option indique votre patience et votre opiniâtreté, des qualités précieuses en sculpture, tandis que la deuxième montre votre propension à mettre en avant votre intuition, permettant à la terre de s’exprimer librement entre vos mains…

Rencontrez-vous des difficultés à achever vos sculptures ?
Le “trop” peut devenir l’ennemi du bien, et le modelage peut être une excellente pratique pour développer votre capacité à lâcher prise, apprécier chaque étape du processus plutôt que le résultat final, qui de toute façon, sera rarement celui que vous aviez imaginé…

Éprouvez-vous des appréhensions à partager vos sculptures ?
C’est probablement une question de confiance, particulièrement normale au début. Commencez par publier une photo dans le groupe privé du blog mainsdanslaterre.com. Vous y recevrez bienveillance et retours constructifs, encourageant ainsi votre progression et peut-être même l’exposition de vos œuvres un jour…

Votre sculpture c’est cassée lors de la cuisson, comment réagissez-vous ?
Dès que vous commencez à cuire vos sculptures, soyez conscient que de telles situations peuvent survenir. Observez votre réaction, tristesse ? colère ?, évaluez le temps nécessaire pour résoudre ce problème et l’accepter.

Conclusion

Vous avez maintenant constaté que le modelage de l’argile n’est pas anodin et peut apporter des changements significatifs dans votre vie

Au-delà du plaisir de la création, cette activité se révèle être un outil merveilleux pour approfondir votre connaissance de vous-même. Si vous désirez apprendre ou perfectionner vos compétences en sculpture, je vous encourage à explorer l’ensemble des cours que je mets à votre disposition.

26 réponses

  1. Bonjour Cathy,
    Je partage entièrement vos réflexions sur le travail de la terre. Je ne fais pas que modeler, je fais aussi du crochet, tricot, bracelet, et j’en passe. Seul le travail de la terre me permet de lâcher prise.
    À bientôt, Isabelle

  2. Bonjour Cathy,
    Voilà un nouvel article très intéressant: vous savez si bien dire ce que je ressens avec le modelage de l’argile sans savoir l’exprimer.
    J’estime que c’est une vraie chance d’avoir découvert ce médium et ses bienfaits . Il me permet, en m’apaisant, de traverser les aléas de la vie.
    J’ai modelé un premier visage lors d’une période difficile, ma tristesse y transparaît…
    un deuxième visage, quelques mois plus tard, les difficultés sont toujours là mais le visage est plus serein…
    Merci beaucoup pour tout ce que vous transmettez si généreusement,
    Martine

    1. Merci Martine pour votre témoignage comme je le précise dans l’article la terre ne ment pas elle reflète vraiment notre âme

  3. Merci Cathy pour cet article 😍. Comme toujours chez vous, on retrouve la chaleur et l’intérêt pour l’autre. C’est vrai de constater que mettre ses mains dans la terre permet de s’évader hors du temps et de retrouver un peu de son enfance. En ces temps difficiles c’est secourant ! À bientôt pour d’autres réalisations 💓💕Nicole

    1. Merci Nicole c’est toujours un plaisir de vous lire, oui la reconnexion à la l’enfance permet de retrouver un peu de notre imaginaire et la terre permet cela.

      1. votre article est tres intéressant, merci pource partage.
        Je dessine et peins depuis mon enfance, impossible de me passer de cette sérénité, mais je suis devenue de plus en p,us mal voyante et le toucher de la terre a remplacé peu a peu le dessin et la peinture.je peux sentir davantage avec… mes yeux interieurs?
        j’aime beaucoup vos conseils et votre façon d’enseigner
        Bil

  4. Merci pour cet article de réflexion. Je suis convaincue sue nous avons chacun un talent créatif , et que developper ce talent apporte plein de choses positives en nous.
    Je suis d’accord avec la plupart de tes propos.
    La terre a été au départ le moyen de «me vider la tête»

    Parfois je ressens le besoin de faire du rond, du lisse. A d’autres moments, c’est l’exploration des limites de la terre, presque jusqu’à la déchirure qui me comble. Et je me laisse porter par ces envies.

    Réaliser une pièce ceramique répond aussi à mon besoin de laisser une trace positive de moi quelque part. ( pour ceux qui apprécient ce que je fais 😂😂) en laissant un objet pouvant apporter plaisir et émotion.
    Par contre, j’ai encore un long chemin à parcourir pour dépasser mon doute permanent, ma peur du geste de trop, pour accéder a plus de confiance dans mon travail.
    Exposer dans de petites manifestations locales m’y aide.

    Et toi, Cathy, comment vis tu le fait d’exposer ton travail?
    Belle jounee.

    1. Merci pour ton commentaire très inspirant Françoise, pour répondre à ta question, cela ne m’a jamais posé de problème d’exposer et de laisser partir une oeuvre, il y en a tellement d’autres en attentes derrière 😊

  5. Coucou Cathy, merci pour ce merveilleux article. Pour moi, la terre m’a apporté beaucoup de sérénité, quand le moral est au plus bas, je me suis aperçue dès le début, que c’était ma bouée de sauvetage. Je suis calme, détendue, et j’ai envie de réaliser, je ne sais pas quoi au départ, mais ma boule de terre est dans mes mains, je la touche, je la pétris doucement, et je réalise que quelque chose se passe, là, c’est parti, je me sens bien, je suis heureuse, et je vois quelque chose se réaliser, ce n’est pas parfait, je le sais, mais cette bonne sensation est en moi. J’ai eu beaucoup de mal à avoir confiance en moi, j’avais du mal à montrer sur le site, ce que je réalisais, je regardais toujours, et le fait encore la réalisation des abonnés…et bien sûr, je relis vos messages, vos vidéos, ce qui m’aide énormément…PUIS, l’association des anciens élèves de mon village d’enfance
    m’a contactée pour me joindre à leur exposition, sur 2jours ; j’y suis allée très angoissée au début, surtout que j’étais la seule en sculpture, céramique. Mais ça a beaucoup plu, le lendemain, je suis repartie avec 5 petits personnages. Là, ça a été ma mise en confiance totale. Je vais donc faire ma 3è exposition avec eux en fin d’année. J’ai déjà commencé, car on m’a demandé si je pouvais faire une crèche Provençale. Là, je vous mettrais des photos…Un grand bonheur à la dernière expo, j’avais réalisé un caméléon s, patiné en rouge, jaune et vert, comme ceux qui vivent en Afrique, et il a plu à un petit garçon de 4 ans, bien sûr les grands parents lui ont pris, pour lui, c’était un lézard, donc je lui ai expliqué d’où venaient ces caméléons, il était très attentif, le soir, j’ai su qu’en rentrant chez lui, il lui a donné un nom, l’a mis dans sa chambre et depuis, lui raconte toutes ses petites histoires, car ses parents ne voulaient pas de chien ; le lendemain, il l’a emmené à l’école pour présenter son “copain” qui l’écoutait parler…à tous ses amis et la maîtresse. Au moins, là, je ne pouvais pas faire plus plaisir…

  6. Merci Cathy pour ton partage. Tout est vrai en ce qui me concerne. J’ai commencé le modelage en 2022 et je ne me pose pas de questions
    Juste l’envie de reproduire en 3D des visages qui m’interpellent, me touchent. J’aime le côté lisse dans le travail des autres, pas pour
    moi. Le plaisir que j’éprouve en modelant ne se partage pas, impossible, par contre je donne à qui elles plaisent mes sculptures. Une fois terminées elles doivent vivre ailleurs, voyager, tout comme les livres que j’ai lus. Pas de bibliothèque, pas de vitrine. Voilà pour moi Cathy. Bel article que j’ai eu du plaisir à lire.

    1. Merci Béatrice je suis d’accord c’est le médium parfait pour se détendre car la terre demande une double attention autant créative que technique

  7. Merci pour cet article qui cible certaines de mes questions. Lorsque je sculpte un visage je me laisse aller à mon inspiration sans penser à personne. J’invente et pourtant lorsqu’il est fini il m’arrive souvent de reconnaître le visage d’un personne aimée. C’est sans doute comme vous dites que mes sentiments et mes émotions passent de mon cerveau à la terre. J’ai pu constater également que le résultat ne correspond pas forcément à mon projet initial; Je pars sur une tête de bébé et je termine avec celle d’un garçonnet ??? Peut-être est-ce mon manque d’expérience et de savoir faire abouti? Je ne sais pas corriger un défaut et je m’en accommode ??? Parfois j’ai l’impression que la terre fait ce qu’elle veut, qu’elle me domine. Voilà les réflexions que m’inspire votre article. Cordialement

    1. Merci Sylve pour votre partage, alors là je suis d’accord la terre fait ce qu’elle veut ! et c’est ça qui est magique, souvent je me laisse guider et étonner par elle et le résultat est étonnant, le modelage c’est vraiment l’école du lâcher prise 😊

  8. Merci pour tous vos conseils et c’est un plaisir de vous lire..Je suis débutante mais je ressens à l’intérieur de moi,cette volonté d’exprimer au travers de mes mains,une réelle sensation de sculpter des humains..je me perfectionne grâce à vos cours,et j’adore ce silence durant des heures,face à mon travail..Il faut dire que j’ai baigné dans un environnement de sculpture car ma mère était modèle pour Bemondo père et monsieur Alfred Auguste Janniot . Voilà certainement d’où vient cette passion.. Encore merci et bravo pour vos travaux
    Patricia

  9. Bonjour Cathy,
    Merci Cathy pour cet article. C’est toujours étonnant de vous lire car je me retrouve dans vos écrits. Vous traduisez exactement mes ressentis alors que je n’en étais pas vraiment consciente.
    Nos sculptures sont vraiment le reflet de notre âme. C’est pourquoi vos sculptures sont si belles!

  10. Excellente réflexion !
    Une porte est ouverte, je comprends mieux ce qui se passe mes mains dans la terre, et je continue dans ce domaine avec bonheur.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre premier
cours de sculpture

OFFERT

Derniers acticles

Cliquez ici
pour en savoir plus
sur l’auteure du blog

Découvrez 

tous les cours proposés 

sur le site