Il y a des rencontres qui marquent plus que les autres et celle avec Eléna a fait partie de celle-ci, je suis vraiment heureuse de vous partager l’article qu’elle a eu la gentillesse d’écrire pour vous aider à imaginer toutes les facettes d’un dessin. Effectivement, la plupart du temps votre modèle se présente sur une seule face et en sculpture nous travaillons en trois dimensions, grâce a quelques croquis, Eléna vous apprend à visualiser les autres positions, une fois sa technique apprise vous pourrez prendre l’habitude de faire quelques petits dessins avant de commencer votre sculpture.

Qui est Eléna Kuznetsova ?

Je m’appelle Elena. Je suis artiste-peintre. La peinture c’est ma vie, ma passion, mon travail. J’ai fait mes études à l’institut d’Etat académique des Beaux-Arts de Moscou V.I. Sourikov, une des plus prestigieuses écoles supérieures des Beaux-Arts. Ayant fini mes études j’ai eu une grande envie de partager mes connaissances acquises pour rendre l’Art accessible à tout le monde. Voilà pourquoi j’ai créé ma première école d’Art après avoir déjà une dizaine d’années d’expérience dans l’enseignement et les expositions. Au début j’ai commencé à écrire mon blog Apprendre la peinture avec Elena pour aider mes élèves à avancer dans leurs études de l’art. Mais maintenant j’ai réorienté mon blog pour le rendre accessible et utile à toutes les personnes qui voudraient apprendre ou approfondir leurs connaissances dans la peinture, dessin, composition, anatomie, perspective, et dans tout ce qui fait l’enseignement complet de l’artiste. Avec mon blog je veux aider chacun de mes lecteurs à acquérir toute l’information nécessaire pour devenir Artiste.

Pour un sculpteur il est très important de pouvoir voir le modèle de tous les côtés pour transmettre sa ressemblance, son caractère.

Des fois on n’a pas de modèle vivant pour faire la sculpture d’après nature et on est obligé de travailler d’après une photo. Mais le problème c’est que quand on travaille d’après une photo on ne peut pas observer le modèle de tous les côtés. Donc comment apprendre à voir le modèle en volume ? Imaginer les endroits qui ne sont pas visibles sur la photo ?

Pour réussir à le faire il fait apprendre à voir le modèle en volume. Sentir son volume ! La seule chose qui pourrait vous aider, c’est la connaissance approfondie des modèles.

Le sculpteur doit savoir capter les volumes essentiels du modèle. Avant de commencer à travailler sur une sculpture il faut imaginer votre future œuvre finie. (Pour un sculpteur comme pour un artiste peintre il est très important de « voir », « imaginer » la future œuvre comme si elle aurait déjà été réalisée.) Comme cela vous avez déjà un but. Vous savez où vous devez aller. Et toutes les actions ont du sens.  Il est important que la vision de votre future œuvre soit unie. L’artiste doit sentir son modèle, imaginer en volume le point supérieur et le point inférieur, les côtés avant et arrière en même temps comme les parties unies, que l’on voit d’un coup, ensemble.

Pour cela je vous propose d’analyser votre modèle et de faire quelques dessins avant de commencer à travailler sur la sculpture.

Prenons un cas concret. Par exemple vous voulez faire un portrait sculpté d’une fille. On a une photo où on voit cette jeune fille de face. Comment comprendre quel sera son profil ?

J’ai pris comme exemple ce portrait, car je trouve qu’il est assez difficile à construire. Le visage de cette jeune fille est très asymétrique et en plus sur ce portrait la jeune fille est représentée avec les yeux baissés. Donc on devra reconstruire ses yeux aussi.

Comment dessiner un visage en plusieurs positions.

Commençons à analyser ce portrait par les grandes masses et grands volumes. Cette jeune fille a le visage asymétrique. La ligne centrale du visage est inclinée à droite. Les lignes horizontales auxiliaires des yeux et de la bouche ne sont pas parallèles. (Tous les visages humains ne sont pas symétriques. Plus au moins. Et si l’on essaie de rendre le visage complètement symétrique, on risque de perdre l’identité de la personne et rendre le visage figé et artificiel). 

Il est très souhaitable que le sculpteur apprenne l’anatomie artistique humaine. Comme cela il pourra de suite comprendre à quoi correspond telle ou telle protubérance, telle ou telle forme, telle ou telle bosse.

Quand on analyse le visage de cette fille on doit absolument faire la parallèle avec l’anatomie, notamment du crâne. L’information sur les os du crâne vous pouvez la trouver sur mon blog Apprendre la peinture avec Elena ou dans les bouquins spécialisés sur l’anatomie artistique.

Donc cette fille a la taille horizontale du visage au niveau des os zygomatiques assez large. On peut voir assez bien les angles de la mandibule qui sont assez large aussi. Les bords supra-orbitaires sont très visibles. Le globe orbital placé dans la profondeur de la cavité orbitale n’est pas très convexe, donc d’ici on peut tirer la conclusion que malgré le fait que l’on ne voit pas les yeux, sur notre dessin ils sont fermés, ils seront de la taille moyenne. Sur le visage on voit bien la bosse qui correspond à l’os nasal qui nous aide à imaginer son nez en profile. On voit très bien les bosses frontales qui sont assez convexes. Elles nous aident à déterminer la forme du front.

Sur notre dessin la modèle est représentée avec la tête penchée en avant. Son visage est en raccourci. On doit prendre cela en compte quand on va dessiner la tête dans une autre position. 

La forme du visage est principalement due à la forme du crâne.

J’insiste tellement sur l’apprentissage de l’anatomie artistique car je suis persuadée que la connaissance de l’anatomie aide énormément à apprendre à dessiner ou sculpter la forme.

Quand on entre dans une chambre noire et nous savons où se trouvent des objets dans cette chambre, il est toujours beaucoup plus facile pour nous de nous orienter dans cette chambre que si nous ne le savions pas. C’est pareil pour la sculpture et le dessin. Si le sculpteur connait la construction du visage et du corps humain il comprend facilement ce qui est dû à la convexité et de la concavité de la forme. Donc il est beaucoup plus facile pour lui d’imaginer la forme invisible de son point de vue et voir le visage ou le corps en volume.

Il est très utile également de mémoriser quelques dimensions absolues du visage. Bien sûr, il n’existe pas des proportions et dimensions idéales, il y a toujours des écarts. Mais connaissance des dimensions absolues aide à la vérification des proportions en  l’absence du modèle.

Donc la largeur du visage entre les os zygomatiques est égale à 15 cm.

La distance entre les yeux et le menton – 12 cm.

La taille de la tête – 24-25 cm.

La distance entre le coin de l’œil est l’oreille – 8-9 cm.

La taille de l’oreille – 7 cm environ.

Sur les proportions du visage vous pouvez consulter dans mon article Proportions du visage. 

Revenons à notre dessin. Essayons d’imaginer le crâne de cette fille. Des particularités de son visage on a parlé avant. Maintenant essayons d’imaginer son profil en s’appuyant sur notre analyse.

Fixons d’abords quelques points de repère pour notre portrait.

1 – La forme du nez.

2 – Les proportions du visage. Comparons sa hauteur avec sa largeur

3 – La forme des cavités orbitales et des yeux, leur forme.

4 – La forme et la position du menton par rapport à la ligne centrale auxilière.

5 – La forme générale de la tête.

Maintenant au boulot ! Faisons quelques croquis qui nous aideront à réaliser la sculpture. Pour un sculpteur, comme pour l’artiste-peintre il est indispensable de  savoir dessiner correctement et de savoir mesurer des proportions. Je commencerai par imaginer et dessiner le crâne de cette fille.

Quand vous allez faire des croquis pour comprendre la forme de votre future sculpture vous n’êtes pas obligez de dessiner chaque fois le squelette (n’empêche pas que cela aide quand même pas mal pour comprendre la forme). Vous pouvez juste dessiner en imaginant son forme. Mais pour vous montrer le processus du travail et son ordre logique je vais quand même dessiner le crâne de cette jeune-fille.

A mon avis on pourrait dessiner le crâne de cette jeune fille de cette façon. Faites attention, j’ai dessiné de crâne dans la même position que la tête de notre modèle en prenant en considération l’asymétrie de son visage. C’est une exercice très intéressant et utile pour le sculpteur ou l’artiste peintre, que d’essayer de reconstruire le visage d’une personne à partir de son crâne ou au contraire reconstruire le crâne à partir de son visage. Comme cela on apprend à sentir chaque volume, dessiner ou sculpter la forme de l’intérieur, et pas seulement en suivant les contours de notre modèle.

J’ai dessiné  le crâne dans la même position que le visage de la fille sur notre premier dessin. Comme le visage n’est pas symétrique maintenant on voit clairement de quoi cela dépend.

Maintenant regardons le même crâne mais en position ¾. En dessinant on fait toujours attention aux points de repère :

1 – La forme générale du visage (par exemple vous pouvez regarder et retenir à quelle forme simple, comme carré, triangle etc., correspond le plus la forme générale du visage.)

2 – La forme du front et le position des bosses frontales.

3 – La largeur des os zygomatiques par rapport à la hauteur du visage,

4 – La direction des lignes auxiliaires verticales et horizontales du visage ( la ligne des yeux ou des cavités orbitaux, la ligne de la bouche, du nez etc…

Maintenant dessinons le visage en nous appuyant sur la forme du crâne, qu’on vient de dessiner. Je répète que vous n’êtes pas obligé à chaque fois de dessiner le crâne de votre modèle, mais vous devez savoir son construction pour pouvoir facilement l’imaginer sous la peau.

Je commence toujours par dessiner les grandes masses pour allez vers les plus petites formes. Faites attention, au début je n’essaie pas de dessiner les yeux, je dessine les cavités orbitales, ensuite les globes oculaires et ce n’est qu’après cela je commence à dessiner la forme des paupières. Sur ce dessin j’ai décidé de changer même la position de la tête de notre modèle. Sur le premier dessin on voit notre modèle avec la tête penchée alors que pour rendre ma tâche encore plus complexe je la dessine en position 3/4 avec la position de la tête plus droite.

Il est très importent pour le sculpteur de dessiner la forme comme si elle était transparente. Cela veut dire, que quand on dessine le visage, par exemple, on doit sentir la partie crânienne de la tête. Quand vous dessinez le visage, dessinez de suite le cou avec la colonne vertébrale pour bien placer la tête et capter le mouvement. Quand on construit le visage il est très important de comprendre où est la partie faciale et la partie latérale du visage en entier et de chaque détail du visage.

Quand on dessine le visage et ses détails on dessine toujours les formes simples comme le cube, le pavé droit, le cône ou la pyramide. Et toujours en facettes au début. Sur ce dessin on voit clairement la partie faciale de la tête et sa partie latérale ainsi que de ses détails, du nez, de la bouche etc. On voit bien aussi la ligne auxiliaire verticale centrale, les lignes verticales qui montrent les limites de la partie faciale et les lignes auxiliaires horizontales, la ligne des yeux, des extrémités des os zygomatiques, des bosses frontales.

Faites attention, en dessinant je prends en considération l’asymétrie du visage, plus je dessine, plus je vais vers la précision de la forme. Quand vous dessinez n’ayez pas peur de dessiner beaucoup de lignes auxiliaires, elles nous aident énormément dans la construction de la forme. Même si certaines lignes ne seront pas correctes, ne vous précipitez pas à les gommer, elles peuvent vous aider aussi car elles servent de point de repère pour dessiner déjà les lignes correctes. Vous pourrez les gommer vers la fin de la construction du visage.

Maintenant nous allons nous débarrasser de la plupart des lignes auxiliaires et essayer ouvrir les yeux de notre modèle. Qu’est-ce qu’on sait de ses yeux…. On connait leur position. Selon le premier dessin on peut dire que les coins extérieurs des yeux se trouvent presque à la même hauteur que les coins intérieurs, je dirais même que les coins extérieurs sont un peu plus haut que les coins intérieurs, mais vraiment pas beaucoup, car il faut se rendre compte que le visage que l’on voit sur le premier dessin est en raccourci, donc toutes les lignes auxiliaires droites sont devenues ovales. C’est pour cela que l’on voit les coins extérieurs des yeux plus hauts que les coins intérieurs. Toutes l’information sur la construction, l’anatomie et le dessin des yeux vous pouvez la retrouver sur mon blog Apprendre la peinture avec Elena dans mon article Comment dessiner des yeux.

Sur ce dessin je change la direction du regard. Vous voyez comment de suite change la forme des yeux. Quand on dessine un œil, on suit toujours le même système pour n’importe quel dessin. Des grandes formes vers les plus petites. Donc d’abord je dessine le globe oculaire, ensuite je place la pupille et les paupières sans oublier leurs épaisseurs.

En avançant mon dessin je me débarrasse complètement des lignes auxiliaires et je rends les formes du visage plus arrondies et naturelles. Je place l’oreille. Si l’on regarde les proportions du visage on verra qu’en générale l’oreille se trouve sur la même ligne auxiliaire horizontale que la base du nez.

A la fin je trace les cheveux et je mets quelques ombres légères pour rendre le visage plus vivant. Comment dessiner le portrait vous pouvez le lire dans mon article “Comment dessiner un visage”.

Comment dessiner le corps dans différentes positions.

Pour illustrer comment dessiner le corps humain dans différentes positions j’ai repris mon vieux croquis. Je vais essayer de le dessiner de profil.

Ici aussi on a besoin des points de repères. Cela pourrait être :

La colonne vertébrale qui donne la direction verticale du corps.

La position des mains et des pieds, ainsi que la direction des bras et des jambes etc…

La ceinture scapulaire et le thorax qui montrent l’orientation du corps par rapport aux surfaces verticales et horizontales.

Quand on dessine le corps pour le bien positionner imaginons qu’il se trouve dans un pavé vertical. On va regarder la position du corps par rapport à ses surfaces.

Donc le thorax et la ceinture scapulaire sont légèrement tournés par rapport à la surface latérale ainsi qu’à la surface vue de face du pavé, la direction de la partie faciale du corps est plutôt vers l’arête du pavé. Le bassin est plutôt parallèle à la surface du pavé. Les pieds sont délacés vers le coin du pavé. Les pieds et les mains font une diagonale.

C’est un exemple d’analyse à faire. Après que l’on a trouvé nos points de repères, on peut imaginer ou dessiner le même pavé et reconstruire le corps à l’intérieur en utilisant nos points de repères.

Merci d’avoir lu cet article. J’espère qu’ il était intéressant et utile pour vous. Je vous invite à écrire dans les commentaires ce que vous en pensez. Et n’hésitez pas à me poser des questions. Je suis toujours heureuse de vous aider !