Le modelage de l’argile est une des activités artistiques les plus passionnantes et en même temps les plus difficiles, le challenge est qu’il faut marier le lâcher-prise de la créativité et l’attention de la technique, due à la cuisson. Pendant celle-ci, la terre subit une véritable transformation alchimique, elle passe de fragile et friable, à une matière dure et compacte, qui peut traverser les siècles comme en témoignent les nombreuses œuvres conservées à travers le temps.

Les problématiques de la cuisson de vos sculptures

Outre l’attention nécessaire du passage au four, je vous rappelle qu’il ne s’agit pas de votre four de cuisine, mais d’un four de potier qui cuit au moins à 950° en 12 heures et encore autant en refroidissement, la cuisson demande des techniques particulières,

  • le vidage, si vous choisissez de cuire vos œuvres vous devez obligatoirement les creuser, cuire une pièce sans la vider, augmente les tensions et  multiplient les risques d’explosions,
  • l’équilibre entre les parties pour que l’air puisse circuler de façon homogène, à haute température l’air se dilate et pousse sur les parois, les tensions sont fortes, si les différences entre les parties sont trop importantes, cela peut créer des fissures ou de la casse,
  • la création d’une ouverture, pendant la cuisson, l’air doit pouvoir s’échapper librement, vous devez ouvrir votre sculpture avec un trou placé discrètement,
  • l’écrasement des éventuelles bulles d’air qui ont pu d’enchâsser pendant le modelage, même si vous travaillez bien votre argile en amont, vous n’êtes pas à l’abri d’y enfermer quelques bulles d’air, qui peuvent, elles aussi créer des problématiques,
  • Etc…

Si vous êtes découragé par les contraintes techniques de la cuisson, ou que vous n’avez pas d’accès à un four de potier, je vous invite à lire la suite de l’article, cela peut vous intéresser.


Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon livre « Réussir ma première sculpture facilement » dans lequel je vous donne toutes les bases pour réaliser et réussir vos modelages dans la terre. Pour le télécharger gratuitement cliquez ici. Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.


Comment ne pas cuire vos sculptures et les garder quand même

Avec ces quatre méthodes qui ont fait leurs preuves, je vais vous proposer de passer l’étape du four et quand même conserver vos sculptures.

1 – Gardez vos sculptures sans les cuire ; L’argile sans cuisson

J’en parle très régulièrement sur ce blog, car c’est une excellente alternative si vous ne voulez ou ne pouvez pas cuire vos sculptures. Elle est composée de terre naturelle et d’un pourcentage de résine qui permet de durcir la matière. Evidemment, vos créations ne seront jamais aussi solides que celles cuites, mais elles restent stables dans le temps. Cette argile sèche un peu plus vite qu’une terre naturelle, il faut juste un peu plus l’humidifier et la surveiller entre les séances, voir doubler les protections sous plastiques et chiffons humides. Vous pouvez en savoir plus dans cet article.

2 – Gardez vos sculptures sans les cuire ; Les vernis-résines

La principale problématique de la terre naturelle sèche est sa fragilité et son effritement, l’eau contenue dans la terre s’est évaporée et ne joue plus son rôle de liant. Lorsque votre pièce est bien sèche, vous pouvez passer plusieurs couches de vernis-résine, cette opération va créer une sorte de coque protectrice autour de votre oeuvre. Vous trouvez facilement ce genre de produit dans les magasins de bricolage ou de loisirs créatifs.

3 – Gardez vos sculptures sans les cuire ; La patine à la cire

La patine à la cire doit être utilisée sur des supports poreux, la terre crue est parfaite pour recevoir ce médium, attention les premières couches doivent être passées avec un pinceau très doux pour ne pas récolter trop de particules en surface, la terre est très friable. La cire ne va pas vraiment solidifier votre oeuvre, mais elle va remplir les pores ouverts de la terre, vous pouvez la colorer comme vous le souhaitez en la mélangeant avec des pigments, voici un article qui peut vous aider. Une fois sèche n’hésitez pas à passer en plus un vernis-résine pour la protéger.

4 – Gardez vos sculptures sans les cuire ; L’huile de lin 

La dernière méthode pour garder vos sculptures sans les cuire est l’usage de l’huile de lin, par effet de saturation, ce médium naturel va entrer au fil des passages dans chaque pore de la terre et complètement l’engorger et l’étanchéifier. Cette technique est très efficace, certains artistes l’ont adopté et la préfèrent à la cuisson.

Quelques inconvénients ;

  • elle est très longue, il va falloir vous armer de patience, pour arriver au résultat ultime de transformation, il faut au moins vingt couches, en passant une couche par jour, c’est le prix à payer pour la saturation totale de la matière.
  • l’huile de lin a tendance à foncer votre argile, par exemple une terre ocre rouge peut devenir marron,

Vous avez maintenant accès à 4 techniques si vous souhaitez garder vos sculptures non cuites, bien sûr elles ne remplaceront jamais la cuisson, mais ce sont des alternatives intéressantes pour vos créations, n’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires ci-dessous.

recherche utilisée pour trouver cet articlene pas cuire ses sculptures en grès, patine argile crue, vernis pour terre crue, poterie non cuite exemple fait main, devenir artiste sculpteur argile, patiner une sculpture en argile sans cuisson, https://mainsdanslaterre com/4-astuces-pour-garder-une-sculpture-non-cuite/, comment solidifier une statue en terre sans la cuire, poterie non cuite, ma statue en terre crue est cassée comment faire