Plus j’expérimente l’argile sans cuisson, plus je lui trouve des qualités, il libère de la technique qui est la plus grosse contrainte et angoisse des sculpteurs débutants.

Cette semaine j’ai encore reçu des commentaires à ce sujet…

« suis-je vraiment obligé de vider ma sculpture j’ai tellement peur de la détruire »

« je ne sais pas dans quel sens couper ma sculpture pour la vider »

En effet le fait de supprimer l’étape de la cuisson et de toute la technique qui en découle, permet de vous concentrer uniquement sur votre création.

J’ai réalisé cette vidéo d’une sculpture d’un Moine Zen en argile sans cuisson. Si vous êtes débutants je vous conseille  de commencer par des sculptures « habillées », et de vous concentrer sur le visage.

Le corps humain est complexe, le fait de simplifier vos sculptures en les habillant va vous permettre de progresser tranquillement, avec le temps vous ajouterez, les mains, les pieds et par la suite vous serez prêt pour un nu académique.

sculptures catherine prungnaud

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce petit moine est le parfait exemple d’une sculpture réalisable en une journée. Regardez la vidéo et copiez-là pour d’autres sujets de sculptures.

J’ai listé pour vous les contraintes dont vous êtes libérés avec l’argile sans cuisson, plutôt pas mal non ?

  • ne plus penser aux bulles d’air (sujet principal de casse et d’explosion au four)
  • inutile de vider vos oeuvres, même si vous pouvez les alléger un peu en les creusant légèrement.
  • vous pouvez mettre une structure à l’intérieur (en métal par exemple) pour consolider votre création
  • plus besoin de trouver un potier ou une association pour cuire vos pièces, avec le risque de casse des fours communs
  • plus la peine d’attendre des semaines que votre pièce sèche, en trois jours, suivant la taille, elle est prête à être vernis, peinte ou cirée.

Alors plus d’excuses pour ne pas mettre les mains dans la terre !

recherche utilisée pour trouver cet articletrouver argile sculpture ponteilla