Connaissez-vous le Raku ? le bonheur dans le hasard….

J’ai choisi de vous parler de cette technique d’émaillage ancestrale car elle fait de plus en plus d’adepte dans le monde de la terre autant auprès des artistes que du public.

Le raku, une technique ancestrale

boîte conservation de la vanille en raku

boîte conservation de la vanille en raku

Cette technique date du XVI siècle et nous viens du Japon. La légende nous raconte qu’elle est née d’un modeste potier Chorijo et d’un Maître du thé Rikyu, celui-ci fut touché par l’irrégularité des pièces du potier, car elle correspondait à sa philosophie Zen. Le maître lui commanda une série de bols qui séduit l’Empereur, et qui donna au potier et à ses descendants l’honneur de signer ses oeuvres de l’idéogramme « raku » qui signifie « Bonheur dans le hasard »

Dans les années soixante, des artistes américains, puis européens l’on fait évoluer vers plus d’originalité, et ont poussé l’expérimentation de la cuisson très loin.

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon livre « Réussir ma première sculpture facilement » dans lequel je vous donne toutes les bases pour réaliser et réussir vos modelages dans la terre. Pour le télécharger gratuitement cliquez ici. Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.

Le raku expérimentez les éléments… terre – eau – feu – air

La cuisson raku est un spectacle en soi, car tous les éléments sont mis en action,

la terre conception de la pièce, le feu magique qui transforme tout, l’air maître de l’émail et l’eau apaisante qui calme le jeu.

Le raku, une pratique magique

Aujourd’hui le raku est devenu une technique de cuisson mais son résultat toujours aléatoire, participe à la magie de l’expérimentation. En effet, il y a tellement d’éléments à prendre en compte lors de la cuisson que même si l’on temps vers un résultat c’est toujours une surprise, et cela fait travailler le lâcher-prise.

émaillage raku

émaillage raku

Le raku, accessible aux débutants

Ce qui compte dans le raku, c’est la cuisson et l’émaillage car c’est l’habillage de la pièce qui fait sa beauté. Contrairement au modelage ou la beauté de l’oeuvre se voit déjà au séchage, les pièces raku sont souvent simples et brutes à la conception. C’est pour cela que c’est une pratique très accessible aux débutants, si c’est votre cas vous allez vous faire plaisir rapidement.

Même la météo influence vos oeuvres

C’est étrange mais les paramètres des résultats de cuisson sont tellement vastes que votre champs d’action est en fait assez réduit, peu importe, vous aurez un résultat souvent plus beau que ce que vous avez imaginé. La météo, temps humide ou sec et la pression admosphérique, la qualité de votre émaillage, épais ou fin, la forme de votre pièce, si elle est ronde ou carrée les craquelures seront différentes, le four, l’emplacement de votre pièce dans celui-ci, par exemple un four très rempli gardera plus de chaleur qu’un four « léger »…voilà pour quoi je parle de lâcher-prise.

pièces d'élèves

pièces d’élèves

Le raku, des résultats rapides

C’est ça qui est génial avec le raku, c’est que vous pouvez facilement vous faire plaisir et obtenir de belle pièces uniques qui vont donner un élan à votre démarche créatrice.

Vous avez envie d’essayer le raku ?

Vu le succès de cette technique, vous allez trouver des stages dans votre région et expérimenter très vite la puissance des éléments terre – eau  – feu !

Points importants : utilisez toujours du grès chamotté car les écarts de températures sont si brusques, 950° en 1h et faites votre stage avec des professionnels.

un livre facile d’accès pour bien commencer et en savoir plus sur le raku

voici une vidéo qui vous montre une cuisson

fin article

Leave a Reply

Recevez LIBREMENT l'actualité du blog

Email address
Prénom

Recevez LIBREMENT l'actualité du blog

Des ASTUCES, des IDEES, du SAVOIR-FAIRE pour 
EMBELLIR votre intérieur,
CREER vos bijoux uniques,
OSER être artiste et modeler vos propres oeuvres.
Email address
Prénom